L’interopérabilité entre les agences de stationnement et la sécurité publique

5 Aug 2014

par Mike Bourre, Vice-Président aux Ventes et au Marketing, gtechna Inc.

Les avantages de la collaboration entre les gestionnaires de stationnements et les agences de Police

Durant les 15 dernières années, j’ai travaillé auprès la sécurité publique. Durant cette même période de temps, l’interopérabilité fut et reste d’ailleurs toujours, un sujet chaud. Pourquoi? Parce que le fait d’avoir de la collaboration entre la sécurité publique et les agences de stationnement est simplement logique. Le partage de l’information entre toutes les agences aide à renforcer l’intelligence commune et à éventuellement atteindre l’objectif « d’attraper le vilain garçon ».

license plate recognition cameraDans le domaine de la sécurité publique, plusieurs aspects technologiques se révèlent lorsque nous considérons l’interopérabilité. Les communications oradio, l’allocation des fréquences sans fil, la répartition assistée par ordinateur et les interfaces de gestion de documents en sont quelques exemples. On pourrait dire que ces technologies sont seulement utilisées par la sécurité publique, ce qui est généralement vrai, mais il existe d’autres technologies intégrales, lesquelles peuvent être utilisées pour obtenir plus ample information pour la sécurité publique. Une de ces technologies essentielles dont il est question dans cet article est celle du système de reconnaissance de plaques d’immatriculation (SRPI).

La demande ascendante de systèmes de reconnaissance de plaques d’immatriculation

“Certaines villes sont déjà en train d’accomplir l’interopérabilité… un programme d’application furtif est présentement employé par un de nos clients, une importante ville des États-Unis, entre le Département des travaux Publics et le département de la police… Les agents de stationnement aident à détecter les véhicules volés. Tout véhicule enregistré sur une liste critique déclenchera simplement une alerte qui sera envoyée directement à l’agence de police afin que celle-ci passe à l’action. »

Depuis maintenant plusieurs années, le SRPI est un outil utilisé principalement par la sécurité publique pour les alertes de listes critiques telles que les mandats d’arrêt et les alertes AMBER. Toutefois, le SRPI commence à devenir de plus en plus populaire dans le domaine du stationnement dans les villes et les municipalités. La raison pour laquelle il y a soudainement un gain d’attention porté vers le SRPI est qu’il y a présentement un mouvement technologique se déroulant au sein de l’industrie du stationnement. Dans le passé, le stationnement qui était alors une activité plus ou moins sophistiquée, était principalement constitué de parcomètres à places uniques ou à zones à temps limité.

Le côté HI-tech du contrôle du stationnement: Le code-barre

Les technologies aujourd’hui contemplées par la majorité des villes et des municipalités parce qu’elles représentent le futur sont le paiement par plaque, le chronométrage, le paiement par téléphone et l’émission de permis sans papier. Toutes ces technologies peuvent être assurées par la reconnaissance de plaques d’immatriculation. license plate recognitionDans l’industrie du stationnement, la plaque d’immatriculation est en train de devenir le “code barre”, ou en d’autres termes, le point de référence pour l’application de la loi. On pourrait se demander pourquoi cela est-il en train de se dérouler. Eh bien plusieurs facteurs l’expliquent : le premier étant l’exemple Européen, où ces technologies ont déjà été prouvées. L’Europe est plus densément peuplée et a pris les devants en ce qui concerne le contrôle du stationnement. Souvent, dans la plupart des publications commerciales de stationnement, il semble y avoir un thème récurrent : les villes demandent à améliorer l’efficacité de l’application de la loi tout en augmentant les revenus. Le SRPI pour l’industrie du stationnement est la parfaite solution puisqu’il aboutit conjointement à ces deux objectifs. Par exemple, il est estimé qu’un véhicule équipé de SRPI peut assurer la réglementation d’une zone qui aurait autrement besoin de 20 agents de stationnement. Évidemment, l’obtention de droits de stationnement par paiement par plaque et autres technologies a également ses propres mérites qui vont au-delà de la portée de ce sujet.

La nouvelle signification du terme “Interopérabilité” – La coopération inter-agences

Cet article sert d’appel à l’action pour que les agences de sécurité publique observent de plus près ce que les villes et municipalités entreprennent pour gérer la circulation et l’espace, deux aspects vitaux lorsqu’on parle de prospérité commune. D’importantes synergies pourraient potentiellement être forgées par l’adoption d’un modèle coopératif inter-agences. Par exemple, tandis que le stationnement est assuré à l’aide de caméra fonctionnant au SRPI, les données des plaques d’immatriculation capturées pourraient aussi être vérifiées par recoupement avec une liste critique tel que mentionné plus tôt. “Certaines villes sont déjà en train d’accomplir cette interopérabilité. Par exemple, un programme d’application furtif est présentement employé par un de nos clients, une importante ville des États-Unis, entre le Département des travaux Publics et le Département de la police, où les agents de stationnement aident à détecter les véhicules volés. Tout véhicule enregistré sur une liste critique déclenchera simplement une alerte qui sera envoyée directement à l’agence de police afin que celle-ci passe à l’action. Par exemple, une alerte pour un véhicule volé pourrait être envoyée en toute discrétion à l’agence de police, minimisant l’implication de l’agent de stationnement, lui permettant ainsi de continuer son travail sans être impliquée d’une manière ou d’une autre avec le véhicule en question. Cette information est ensuite envoyée à la police qui peut efficacement appliquer la loi propre à la situation. Les nombreux avantages que procure le modèle coopératif aux agences de police sont évidents. Il y a cependant également une raison pour laquelle ce modèle serait aussi bénéfique pour le stationnement municipal. Prenez l’exemple suivant :

– Une voiture vient d’être volée et la victime du vol demande à la police si elle a quelconques pistes, question à laquelle la police répond « non ». – Un mois plus tard, le propriétaire du véhicule volé reçoit un avertissement tardif pour un billet de stationnement. – Le mécontent citoyen dont le véhicule a été volé décide d’appeler l’Hôtel de Ville pour se plaindre parce que la police ne peut pas localiser le véhicule du propriétaire, mais semblent par contre ne pas avoir de problème à localiser le véhicule pour émettre une contravention.

Le scenario précédent donne clairement une mauvaise image de l’habileté de la Ville à maintenir des fonctions de services publiques efficaces. Donc, en plus d’aider à améliorer la sécurité publique pour les citoyens et les agents de stationnement, la collaboration permet au gouvernement de paraitre organisé et efficace. Maintenant, imaginez le scénario opposé, soit lorsqu’une alerte discrète seraient activée et une alerte de véhicule volé serait distribuée à la police qui récupérerait rapidement le véhicule volé. Dans cette situation, tout le monde est gagnant.

L’interopérabilité – Les bénéfices additionnels

License Plate Recognition Software Il y a des bénéfices à utiliser le SRPI puisque les véhicules de stationnements n’appliquent pas la loi sur les mêmes routes que le fait la police; la collaboration couvre plus de territoire. La police surveille généralement plus d’autoroutes tandis que les agents de stationnement couvrent le centre-Ville. Améliorer le procédé d’application de la loi en utilisant le SRPI pour appliquer les mandats, les alertes AMBER et les véhicules recherchés renforce les initiatives visant à maintenir de hauts standards de sécurité publique. Tout le monde peut en tirer son avantage tout en améliorant considérablement la sécurité publique en maximisant l’utilité des ressources de la ville vers un meilleur retour sur investissement. Imaginez un partage de données pouvant être automatiquement utilisé pour aider les initiatives policières!

Les prochaines étapes

Il serait avantageux pour toutes les entités gouvernementales de considérer une collaboration stratégique. Il serait particulièrement critique que toutes les agences de sécurité publique soient conscientes que les opérations dans le domaine du contrôle du stationnement sont en train de vivre un mouvement technologique vers des méthodes d’application plus solides telles que la reconnaissance de plaque (SRPI) que la police peut utiliser bien à son avantage. De plus, les agences de stationnement devraient être au courant que les données capturées grâce au SRPI pourraient être très utiles à la sécurité publique. On demande de plus en plus aux villes de faire plus avec moins; la collaboration entre les agents de stationnement et les agents de la paix présente des économies potentielles dans les coûts d’exploitations et des gains.

Partagez cet article